Zacharie Astruc, grand artiste parisien.

Zacharie Astruc
Zacharie Astruc, bouquet, grande aquarelle
Vendu-Sold

Zacharie Astruc, sculpteur, peintre, aquarelliste, poète et critique d’art (l’un des meilleurs de la seconde moitié du XIXème).

Zacharie Astruc  (1833-1907) débute comme journaliste à L’Echo de Paris, collabore à différents journaux, fonde à Marseille en 1872 L’Espagne Nouvelle, puis à Paris Le Quart d’heure, « gazette des gens demi-sérieux ».

Il fréquente les écrivains et les artistes d’avant-garde, notamment Pissaro et Manet, dont il est le premier défenseur et son intercesseur vers le Japon et l’Espagne. Manet fait son portrait en 1866 et lui demande de poser dans La musique aux Tuileries et la Leçon de musique (1870). Fantin-Latour le représente aussi dans son fameux tableau Un atelier aux Batignolles.

Zacharie Astruc débute au Salon des artistes français en 1871 comme sculpteur; puis il participe comme peintre à la première manifestation impressionniste chez Nadar en 1874 (les Présents chinois, 1874, New York, collection particulière).

En 1876 il expose au Salon un buste de Barbey d’Aurevilly (Musée d’Orsay), et en 1881 un de Manet. Une sculpture Le Marchand de masques (1883) se dresse dans les Jardins du Luxembourg: statue en bronze d’un jeune marchand portant les masques de Balzac, Carpeaux, Barbey d’Aurevilly, Berlioz, Théodore de Banville, Delacroix, Corot, Gambetta, Dumas, Faure, Gounod, Hugo.

Ses bouquets de fleurs exécutés en se servant de tortillons d’ouate semblent être ses oeuvres les plus personnelles.

Son oeuvre peinte est représentée aux musées d’Evreux, de Saint-Etienne, de Luxembourg et surtout d’Angers, sa ville natale.

Share