Daniel Lartigue, le beau paysage de Bandol!

Daniel Lartigue Provence automne
Daniel Lartigue, Amandiers en fleurs, 1952,
huile sur toile, signée en bas et à gauche, située Bandol
Vendu-Sold

Autodidacte, Daniel Lartigue (1921-2017) est né dans une famille d’artiste. Il commence jeune son apprentissage et notamment auprès de son père Jacques-Henri Lartigue, qui fut peintre bien avant d’être reconnu comme un grand photographe. Tout jeune garçon, il part même rencontrer le peintre Bonnard au Cannet, mais peu de mots échangés mais des images du maître au travail!  Ses premiers tableaux, des bouquets de fleurs, des intérieurs, des paysages où la touche et l’harmonie colorée de Pierre Bonnard est évidente. Son installation à Paris, après-guerre, traduira un changement radical de sa plastique. Paris est alors dans une atmosphère oppressante, le noir et le fris dominent. L’artiste peint alors des scènes liées au courant misérabiliste. Supportant assez mal cette ambiance, il retournera dans le Midi, où il fréquente avec joie Saint-Tropez dans les années 1950. C’est là qu’il a définitivement trouver sa joie de vivre, une existence claire et sereine. Il participe aux salons parisiens: de la Jeune Peinture, des Moins de Trente Ans, des Indépendants, de Mai, des Peintres Témoins de leur Temps, de l’Ecole de Paris.

Daniel Lartigue montre ses oeuvres dans de nombreuses expositions personnelles à Monte-Carlo, Cannes, Dublin, Bruxelles, Montréal…

Daniel Lartigue fut influencé à ses débuts par les fauves et les impressionnistes. Très marqué par la lumière et le bonheur de vivre dans le Midi, sa peinture s’accommode avec humour d’une certaine innocence.

Bibliographie:

-Dictionnaire des peintres, Bénézit, Ed Gründ,1999, Tome VIII, p.296

Share