Baroukh Ezekiel, abstraction d’après-guerre.

Ezekiel Baroukh (1909-1984) est un peintre d’origine égyptienne.

C’est en 1909, à l’académie des Beaux-Arts de Rome qu’il obtiendra ses diplômes, section peinture.

En 1934, de retour à Alexandrie en qualité de peintre professionnel, il crée un cours de dessin, exécute de nombreux portraits, paysages, natures mortes. Dès 1935, une exposition au Cercle Italien d’Alexandrie doublée d’une autre au Salon du Caire signale à l’attention la clarté d’exécution, atmosphère souvent étrange et le foisonnement de couleurs de ce jeune peintre à la recherche de l’expression de la vie sous toutes ses formes.

Poussé par l’évolution de sa propre peinture et le besoin de la confronter aux grands courants picturaux de l’après-guerre, Baroukh quitte Alexandrie pour Paris en 1946. Il s’engage dans la voie de l’Abstraction, fréquente les milieux artistiques de Paris. Il participe au Salon de Mai 1952 notamment avec André Lhote .

Ezekiel Baroukh

En 1954, c’est la période du Cubisme à la Géométrie Molle. Sa peinture évolue vers le Graphisme. La période Gestuelle Lyrique ou Abstraction lyrique qui va suivre comprend de très nombreuses gouaches, Baroukh est à ce moment-là en exclusivité Galerie St Germain. L’évolution se poursuit vers la Gestuelle Maîtrisée où le peintre n’utilisera que le noir et blanc pendant deux années.

Ezekiel Baroukh

Puis le besoin de la couleur se fait sentir à nouveau. Progressivement, Baroukh va se servir de plus en plus de couleurs fortes et de beaucoup de grands formats qui aboutiront à l’exposition en 1967 à la Galerie 9, rue des Beaux Arts. A partir de cette date commence une longue période troublée, témoignage de l’avance introspective de l’artiste qui rompt avec l’abstrait.

L’humain sera présent définitivement et l’un des principaux soucis du peintre sera d’intégrer dans ses tableaux les déformations issues de ces croquis.

Bibliographie:
Dictionnaire des Peintres, Bénézit, Ed Gründ,

Share