Auguste Lepère, graveur au talent indiscutable!

Auguste Lepere gravure sur bois en couleur

Auguste Louis LEPERE 
(Paris 30 novembre 1849 – Domme 20 novembre  1918)
« Le Palais de Justice, vu du pont de Notre Dame », 1889
gravure sur bois imprimée en couleurs, signée dans la planche et dans la marge en bas et à droite, tirage à 30 exemplaires,
23 x 33 cm
Vendu-Sold

Fils du sculpteur François Lepère, il fut élève du graveur anglais Burn Smeeton. Auguste Lepère débuta au Salon de Paris en 1870 en exposant un tableau, mais dès 1876, il se consacra plus spécialement à la gravure.

Il obtint une troisième médaille en 1881, une deuxième médaille en 1887, une médaille d’or à l’Exposition Universelle de 1889. Il fut l’un des premiers membres de la Société Nationale des Beaux-Arts, dès 1890. En 1900, il fut membre du jury. La même année il fut décoré de la Légion d’honneur, il sera officier en 1911.

Graveur au burin d’un talent indiscutable, il s’est surtout fait un nom comme graveur sur bois. Il est un des rares artistes modernes ayant fait de la gravure sur bois originale, notamment des scènes de Paris et de la Banlieue parisienne. Il a reproduit dans le Monde Illustré des dessins de Daniel Vierge et d’Edmond Morin. On cite de lui deux séries de bois originaux : La forêt de Fontainebleau et Les grandes villes de France. Il a également fait des illustrations de Maupassant, de Jean Richepin et de Huysmans.

Bibliographie:

  • Dictionnaire des peintres, Bénézit, Ed Gründ, 1999, Tome VIII, p.535
  • L’œuvre gravé de Auguste Lepère, Lotz-Brissoneau, Sagot, 1905, Paris
  • Auguste Lepère, peintre et graveur, décorateur de livres, C.Saunier, 1931
  • Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture, G.Schurr, Ed Amateur
Share

Auguste Lepère, graveur sur bois.

Auguste Lepère (Paris 1849 – Domme 1918) fut l’élève du graveur anglais Burn Smeeton. Il débuta au Salon de Paris en 1870 en exposant un tableau, mais dès 1876, il se consacra plus spécialement à la gravure. Il obtint une troisième médaille en 1881, une deuxième médaille en 1887, une médaille d’or à l’Exposition Universelle de 1889.

En 1888, il crée avec Félix Bracquemond, Daniel Vierge, Tony Beltrand, la revue L’Estampe originale, puis il partage la direction artistique de la revue L’Image, avec Léon Ruffe et le fondateur Tony Beltrand, tentative éphémère publiée par la Corporation des graveurs sur bois pour remettre à l’honneur la gravure sur bois battue en brêche par les techniques nouvelles. Il se met à la gravure sur bois de fil, mais aussi à l’eau-forte et à la lithographie.
Graveur au burin d’un talent indiscutable, il s’est surtout fait un nom comme graveur sur bois (Cf exposition au musée d’Orsay en 1992). Il est un des rares artistes modernes ayant fait de la gravure sur bois originale, notamment des scènes de Paris et de la banlieue parisienne.

Auguste Lepère

Auguste Lepère, Bucolique moderne, 1901,

bois en couleur rouge, bistre, noir, gris…,

signé en bas et à gauche dans la planche, 26cm x 38cm

Vendu-Sold

« Bucolique Moderne » est incontestablement l’un des bois en couleurs les plus importants exécuté par l’artiste. Ce bois fut commandé par le Graphischen Kunst de Vienne par l’intermédiaire du Conservateur des Estampes de l’Albertina Museum. Le sujet: des citadins venus passer un dimanche en banlieue.

Share