Brigitte Bardot vue par Van Dongen

Van Dongen
Kees Van Dongen, Brigitte Bardot,
lithographie,tirage numéroté VIII/XXI de l’Epreuve d’Artiste (E.A.), signée de Van Dongen, dimensions 73,3cm x 55,2cm
Vendu-Sold

Kees Van Dongen (1877-1968), à la fois anarchiste et dandy, peint surtout des portraits (de femmes), mais aussi des scènes de cabaret, des spectacles forains, des sujets exotiques. Il est très influencé par Degas et Toulouse-Lautrec mais aussi par ses nombreux voyages (Maroc, Espagne, Egypte). Paris reste cependant la source principale de son inspiration (Montmartre, Montparnasse et l’ambiance des Années Folles). Van Dongen est très rapidement introduit dans la Haute Société des années 1920-1930 ; il devient alors le portraitiste du Tout-Paris et  » croquera  » notamment Arletty, Sacha Guitry, Maurice Chevalier et Brigitte Bardot, dont il fera deux portraits à quelques années d’intervalle.

Voilà ce que dira la toute jeune Brigitte sur cette première rencontre en 1954:
 » Puisqu’il fallait bien s’occuper à quelque chose entre deux films minables, j’acceptai pour un reportage télévisé d’aller déjeuner chez Maurice Chevalier à Marnes-la-Coquette et de poser pour le peintre Van Dongen. J’étais une inconnue, ils étaient deux monstres sacrés ! Van Dongen, qui m’impressionnait à mourir, fit un extraordinaire portrait de moi. La télé filmait la progression de l’oeuvre, et me filmait par la même occasion.
Impossible d’acheter ce chef-d’oeuvre, je n’avais pas un sou. J’en crevais de rage. Je fis en vain du charme à Van Dongen qui préférait les billets de banque aux sourires. Tant pis ! Ce portrait est maintenant dans le dictionnaire Larousse et passe pour l’un des chefs-d’oeuvre du Maître. Par la suite, j’ai recherché le tableau, qui avait été vendu à un Américain. Revenu en France, on m’a proposé de l’acheter en 1970 ; il valait alors 270 000 Francs et j’avais l’impression de voir un plat d’épinards avec du jambon. » (Initiales B.B.  Editions Grasset, 1996).

Précisons que ce premier portrait fera la couverture du célèbre magazine américain Life (28 mars 1960).

La deuxième rencontre a été organisée par l’hebdomadaire Paris Match. Elle a eu lieu le 12 septembre 1959, et Van Dongen a reçu Brigitte Bardot dans son atelier parisien, rue de Courcelles. Le résultat (on ne sait pas pourquoi…) est intitulé « B.B. aux yeux d’autruche » ! Dans ses Mémoires, Brigitte Bardot n’a pas évoqué cette ultime rencontre. Mais quand on voit la tête qu’elle fait en découvrant le travail d’ébauche du Maître, on comprend qu’elle a préféré s’abstenir de tout commentaire.

Van Dongen BB

De ce tableau sera édité une lithographie à 150 exemplaires, et 21 épreuves d’artistes.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *