Milcendeau, des figures qui vivent comme la réalité!

Originaire de Vendée, Charles Milcendeau (1872-1919) fut élève de Gustave Moreau et se lie avec Matisse grâce auquel il connut une période fauve.

Il revient très vite à la description des personnages, notamment de Bretagne et du Pays bigouden, avec de superbes portraits exécutés à l’huile ou au pastel. Ici, avec cette jeune fille de Pont l’Abbé en costume de fête, on apprécie dans son dessin « l’aigu de l’expression »; il nous peint des figures qui vivent comme la réalité!

Charles Milcendeau

Charles Milcendeau, « la jeune bigoudène en costume », gouache sur carton, 15,5cm x 11,5cm, signée et datée 1913 en bas et à gauche

Vendu-Sold

Ce provincial, profondément attaché à sa région natale (le Marais vendéen), choisira comme sujet d’inspiration le monde paysan. Véritable défenseur de la ruralité et de ses traditions, il s’inscrit dans les courants régionalistes qui sont nés dans la Bretagne voisine mais également au Pays basque.

Ainsi, il peut être rapproché de l’œuvre d’artistes tels que Charles Cottet ou Lucien Simon d’une part, et Zuloaga d’autre part ; c’est même certainement l’école basque qui lui est la plus proche. C’est d’ailleurs avec un basque espagnol, Francisco Iturrino qu’il découvre l’Espagne et plus particulièrement la région de Salamanque, accomplissant plusieurs longs séjours dans la petite cité de Ledesma, s’attachant comme en Vendée à peindre le petit peuple castillan. Il se lie d’amitié avec Miguel de Unamuno.

Le musée Milcendeau est installé dans son atelier à Soullans (Vendée). On trouve des oeuvres de Milcendeau dans les musées des Sables-d’Olonne, de Bagnols-sur-Cèze, Nantes, Bruxelles, Moscou, Bucarest.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *