Alfred Cohen, expressionniste amA�ricain.

Alfred Cohen (Chicago 1920 – 2001) fut un peintre amA�ricain dont l’art a ses racines dans la tradition europA�enne : il fut inspirA� notamment par la Comedia dell’Arte italienne, par les caricatures de Daumier, par les couleurs et la maniA?re des post-impressionismes et des expressionnistes.
Il suit les cours de l’Art Institut de Chicago, mais part combattre entre 1942 et 1945 dans le Pacifique. De retour A� l’Art Institute, il A�tudie auprA?s de Louis Ritman, Boris Anisfeld (qui a collaborA� avec Leon Bakst) et Egon Weiner. En 1949, il obtient une bourse pour aller A�tudier en Europe, oA? il restera jusqu’A� la fin. Il voyagea A� travers toute l’Europe, et rencontra Ernest Hemingway en Espagne.
Il vit A� Paris, avec sa premiA?re femme Virginia Adler, oA? il A�tudie A� l’AcadA�mie de la Grande ChaumiA?re, et va occuper l’ancien atelier de Sam Francis ; c’est une pA�riode oA? il peint des nues. , Son A�uvre est figurative, influencA�e par Dufy, Bonnard, Chagall, Kokoschka, Rouault et Soutine. Ses thA?mes favoris sont les ports, les quais, les compositions florales et les portraits.
Son amitiA� avec l’acteur Anthony Quinn, dont il fait plusieurs portraits, lui permet de rencontrer les stars du cinA�ma du moment, comme Ingrid Bergman, Kirk Douglas, Sophia Loren and David Niven. Son entourage proche est constituA� de poA?tes et A�crivains comme F. MacIntyre, le scA�nariste Tom Rowe, et les artistes peintres Arbit Blatas et RA�ginald Weston.
Dans les annA�es 1950, Alfred Cohen expose en Allemagne et A� Paris. En 1958, il a sa premiA?re grande exposition A� Londres, oA? il va s’installer deux ans plus tard. Il exposera A� plusieurs reprises A� la galerie Obelisk et A� la galerie Brook Street: c’est la Tamise qui l’attire A� prA�sent.
Les annA�es 1960 sont marquA�es par plusieurs grandes expositions personnelles A� Londres, mais aussi A� Heidelberg, Hannovre, Paris, Toronto, MontrA�al, Tokyo, Cape Town, Belfast, et dans plusieurs villes anglaises (Cambridge, York, Harrogate, Leeds, Rye, King’s Lynn). Il expose avec Josef Herman, Patrick Hall, et Mary Newcomb. Dans les annA�es 1970, l’artiste se lance dans la gravure avec beaucoup de succA?s. A partir de 1978 Cohen vit et travaille A� the School HouseA� Wighton (North Norfolk). La School House Gallery est A� prA�sent la Fondation d’Art Alfred Cohen, et expose en permanence une sA�lection de son travail.
Ses A�uvres sont prA�sentes dans de nombreuses collections, notamment : Art Institute of Chicago, Ben Uri Art Society, Bradford City Art Gallery, The Castle Museum Norwich, The Contemporary Art Society, The Department of the Environment, Eastern Arts, Ein Harod Museum (Israel), Essex and Bedfordshire County Councils, Ferens Gallery (Hull), The Government Art Collection, Lancaster University, MusA�e d’Art Moderne d’Eilat, National Collection of the French Government, The Nuffield Foundation, Pembroke College Oxford, The Pennsylvania Academy of Fine Art, Rye Art Gallery, The Spertus Museum — Chicago, The Stanley Picker Trust, Sainsbury Centre, University of East Anglia, St Paul Art Gallery, Minnesota, South East Arts, The Trianon Press, Paris, Trinity College Oxford, University of Wisconsin.

Cheap COHEN

http://kinhnghiemlaixe.net/how-much-dutasteride-should-i-take-29737.html

Alfred Cohen, Le soldat, huile sur papier marouflA�e, signA�e en bas et A� gauche, 46cm x 27,3cm

Bibliographie:
Peter Stone, ‘Alfred Cohen – Atmospheric Expressionist’, Jewish Quarterly, (Autumn 1962)
Alfred Cohen, La Commedia dell’arte (London, 1963) par Pierre Rouve
Michael Ballantyne, ‘An American in England’, Montreal Star (15 May 1965) dilantin toxicity treatment

Share