Léon Bonnat, entre académisme et romantisme.

Léon Bonnat (1833-1922)

Le berger, c.1860

aquarelle, signée en bas et à droite, 37 x 23cm

Originaire de Bayonne, Léon Bonnat vit entre 1846 et 1853 à Madrid où son père Joseph Bonnat est libraire et où il étudie la peinture auprès de José de Madrazo y Agudo et de Federico de Madrazo y Küntz. Il arrive à Paris, en 1854, où il devient l’élève de Léon Cogniet à l’Ecole des Beaux-Arts. Sa Résurrection de Lazare lui vaut un deuxième prix au prix de Rome en 1857.

Léon Bonnat entreprend un voyage en Italie au début des années 1860, puis en Grèce et au Moyen-Orient à la fin des années 1870, à la suite desquels il délaisse les sujets historiques et religieux, se consacrant aux scènes de genre et plus particulièrement au portrait.

Nommé chef d’atelier de peinture de 1888 à 1905, à l’École des beaux-arts de Paris, où il forme de nombreux élèves, Léon Bonnat est élu l’année suivante membre de l’Académie des beaux-arts.

Entre 1900 et 1922, il dirige les Musées nationaux. Directeur de l’École des beaux-arts en 1905 en remplacement de Paul Dubois décédé, il le restera jusqu’à sa mort.

Il meurt à Monchy-Saint-Éloi en 1922, léguant une importante collection de peintures, de dessins et de sculptures au musée Bonnat-Helleu à Bayonne.

Share