François Rude, le vieux guerrier de l’Arc de Triomphe.

François Rude (18784-1855) commencé ses études artistiques à 16 ans sous la direction de Devosge. Plusieurs bustes lui apportèrent le soutien du sculpteur Frémiet.

En 1812, Rude emporta le Premier Grand Prix de Rome. Il partit pour Bruxelles, suivant la famille Frémiet où il ouvrit un atelier jusqu’en 1826.

Il reçut beaucoup de commandes publiques et privées, des monuments, voire des tombeaux. L’une de ses oeuvres les plus connus est le groupe « Le Départ » (1835-1836) qui décore la façade est de l’Arc-de-Triomphe de l’Etoile.

Malgré un côté un peu formel de son oeuvre qui reste parfois attaché à des types de représentations classiques, François Rude a choqué ses contemporains par son réalisme, sa vitalité et parfois son audace.

RUDE 02

François Rude, « Tête de vieux guerrier » , bronze, patine marron, signé sur la base « RUDE », socle en marbre, h. 36cm

Cette figure reproduit l’une des figures centrales du bas-relief « le départ des volontaires de 1792 », connu aussi sous le nom de « la Marseillaise de pierre », et qui orne la façade est de l’Arc-de-Triomphe.

Bibliographie:
–  Dictionnaire des Peintres, Sculpteurs, Bénézit, Ed Gründ, 1999, Tome XII, p.79
Les bronzes du XIXème, P. Kjellerg, Ed Amateur
Rude Sculpteur, ses oeuvres et son temps, L.de Fourcaud, Librairie d’art ancien et moderne, Paris, 1904

Share