Jacques Blin, céramiste des années 50-70.

Jacques Blin

Jacques Blin (1920-1995),
paire de lampes, c.1955
terre blanche, engobe bleu lapis, décor gravé, h. 18cm
Vendu-Sold

En 1954, Jacques Blin installe un premier atelier à Paris, puis s’installera dans l’Aube puis à Amboise. Il expose pour la première fois à la Maison de la Chimie en 1954, puis au deuxième salon des céramistes et des métiers d’art en France. Il occupera par la suite plusieurs fonctions, telles que Président de la Chambre syndicale des céramistes en 1970.

Jacques Blin pratique d’abord la technique du modelage, puis celle du coulage et enfin le tournage. Ses décors à la taille douce, technique de gravure pratiquée sur la terre sèche avant la première cuisson. Son style se caractérise par l’aspect plus ou moins nuagé de l’émail et par les décors gravés profondément dans la terre. Oiseaux de fantaisie, animaux primitifs sont ses sujets de prédilections. Très stylisés les personnages et les animaux évoquent l’art pariétal et les graffitis. La diversité et la richesse iconographique (bestiaire sauvage et fantastique, légendes mythologiques, scènes de la vie quotidienne …) apporte à son œuvre une fantaisie poétique, teintée d’humour et d’humanisme. Une œuvre humaniste qui reflète l’esprit et le cœur de son créateur.

Pendant plus de 40 ans, Jacques Blin fût un fervent militant pour défendre et promouvoir sa profession et les métiers d’art dès 1953.  De 1971 à 1991, il a été Président de la Chambre Syndicale des Céramistes et des Ateliers d’Art de France et organisateur du Salon des Ateliers d’Art, qui sont aujourd’hui la Fondation des Ateliers d’Art de France et le Salon Maison&Objet. A ce titre, il fut honoré des distinctions de l’ordre Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 1980, Chevalier de la légion d’Honneur en 1983, Officier de l’Ordre National du Mérite en 1988 en qualité de Vice-président de la confédération française des métiers d’art. Pendant cette période de 20 ans, il a occupé la Vice Présidence de l’Académie Internationale de la Céramique (AIC), dont le siège est toujours à Genève, en Suisse.

Bibliographie:

  • La céramique française des années 50, Pierre Staudenmeyer, Ed Norma
  • Jacques Blin, céramiste & porteur d’histoire, Christine Lavenu, Ed Louvre Victoire, 2019

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *