Mathurin Méheut, témoin des métiers bretons

C’est en 1944 que paraît le livre  Vieux Métiers bretons  illustré de 350 dessins de Mathurin Méheut (1882-1958), et écrit par Florian Le Roy. C’était un sujet pour lequel Méheut était très engagé, car dès 1913 il annonce lors de sa première exposition à Paris qu’un ouvrage sur les métiers bretons est en préparation. Fils d’artisan, Méheut pressentait l’importance de transcrire ces savoir-faire menacés par l’industrialisation et c’est en véritable ethnologue qu’il agit ainsi en Bretagne notamment.

C’est donc un sujet qui revient sans cesse entre les deux-guerres sous le crayon de l’artiste, travaillant sur ce thème sans relâche et au cours de ses différents voyages à travers la Bretagne.

MEHEUT sabotiers 48x63

Il s’agit ici d’une grande gouache de Mathurin Méheut (48 x 63cm), représentant dans un sous-bois, l’atelier de sabotiers où l’on peut voir les différentes étapes de fabrication et les gestes ancestraux de ces travailleurs du bois, des ces « vieux métiers bretons ».

Share

Milcendeau, des figures qui vivent comme la réalité!

Originaire de Vendée, Charles Milcendeau (1872-1919) fut élève de Gustave Moreau et se lie avec Matisse grâce auquel il connut une période fauve.

Il revient très vite à la description des personnages, notamment de Bretagne et du Pays bigouden, avec de superbes portraits exécutés à l’huile ou au pastel. Ici, avec cette jeune fille de Pont l’Abbé en costume de fête, on apprécie dans son dessin « l’aigu de l’expression »; il nous peint des figures qui vivent comme la réalité!

 MILCENDEAU 15,5x11,5

gouache sur carton, 15,5cm x 11,5cm, signée et datée 1913 en bas et à gauche

 

Le musée Milcendeau est installé dans son atelier à Soullans (Vendée). On trouve des oeuvres de Milcendeau dans les musées des Sables-d’Olonne, de Bagnols-sur-Cèze, Nantes, Bruxelles, Moscou, Bucarest.

Share

Meriel Bussy, portaitiste sans concessions

Cette huile sur toile du peintre breton http://angelo.mhs.narotama.ac.id/2018/03/15/ceftin-price-walmart/ AndrA� MA�riel Bussy (FougA?res 1902-PloudalmA�zeau 1984) reprA�sente le portrait d’un jeune garA�on. Il s’agit probablement d’un jeune marin breton, dont les traits ne sont pas sans rappeler ceuxA� du personnage principal du tableau de 1923 conservA� au musA�e des Beaux-Arts de Rennes. Cette oeuvre mesure 38cm de haut par 46cm de large.

pills online MERIELBUSSY garcon 38x46

Peintre de portraits, AndrA� Meriel Bussy fut l’A�lA?ve de Lucien Simon, et il exposa au Salon des Artistes FranA�ais A� partir de 1926. Il A�tait aussi fresquiste: il est l’auteur des peintures murales de diffA�rentes A�glises A� Rennes, Paris, Ouessant, PloudalmA�zeau.

Share

Henri Maurice Cahours: sur la cale.

 

Henri Maurice Cahours (Paris 1889-1954)

sur la cale, huile sur panneau, signA�e en bas et A� droite, 21,5×26,5cm

CAHOURS 215x265 buy pristiq cheap

Henri Maurice Cahours a exposA� au Salon des Artistes FranA�ais depuis 1920, obtenant une deuxiA?me mA�daille en 1937, puis au Salon des Artistes IndA�pendants de 1922 A� 1942, et A� celui de la SociA�tA� Nationale des Beaux-Arts depuis 1939.
ArrivA� sur la Butte Montmartre en 1911, Henri Maurice Cahours a habitA� la Maison de Mimi Pinson et se consacra A� la peinture. En 1916, Henri Maurice Cahours se maria, par procuration, avec HA�lA?ne, fille du sculpteur FrA�dA�ric Debon.
AprA?s la guerre, le couple sa��installa rue Berthe, dans le studio de Pissarro, et fit alors connaissance avec tous les peintres de la Butte ; ca��A�tait aussi la��annA�e du dA�but de ses sA�jours A� Douarnenez.

La galerie Terrisse lui organisa une exposition en 1923, ainsi que la galerie Georges Petit, dirigA�e par AndrA� SchA�ller, en 1930 et 1931. Henri Maurice Cahours exposa dans de nombreuses villes de province jusqua��en 1942, annA�e du dA�cA?s de sa femme, il cessa alors de montrer ses A�uvres pendant plusieurs annA�es.
Il A�tait cependant prA�sent A� la��exposition itinA�rante a�?Montmartre en Algera�?, en 1948, organisA�e par Madeleine Horst, avec les peintres, anciens et rA�cents, de la Butte, qui se renouvela en 1951, sous le titre a�?Montmartre de jadis A� aujourda��huia�?. Dans les annA�es 20, Henri Maurice Cahours fut nommA� directeur des Beaux-Arts de la Commune Libre du Vieux-Montmartre. A ce titre, il a A�tA� associA� A� la crA�ation de la citA� dite a�?Montmartre aux Artistesa�?, au 189 de la rue Ordener. Le succA?s venu, il sa��installa dans la maison-atelier du 2bis, rue Cortot ; cette adresse figure dans le catalogue du Salon des IndA�pendants, oA? il exposa, en 1928, deux A�uvres a�?les BrA�leurs de goA�mon (Notre-Dame de la Joie)a�?, et a�?BA�nA�diction de la mer A� Douarneneza�?, ainsi que dans celui du Salon des Artistes FranA�ais en 1930, oA? il prA�senta deux vues de Pouldavid. Peintre dans la lignA�e de Marquet, il sa��A�tait consacrA� aux marines bretonnes ; il a peint aussi les vieilles rues de Montmartre. Henri Maurice Cahours fut nommA� peintre officiel de la Marine le 7 mars 1942.
Le 13 dA�cembre 1965, il sa��A�tait remariA� avec Albertine Perrier (nA�e le 4 avril 1926, dA�cA�dA�e le 10 juin 1994), qua��il avait connu au a�?Greniera�?, chez Fred BretonniA?re ; elle se faisait appeler Catherine ; celle-ci afin de prA�server une santA� mise A� mal dans les caboulots de la Butte, le poussa A� se retirer dans le Midi. Il transforma la��ancienne prison de la��EvA?chA� de Vence, construite au XVe siA?cle, en atelier, oA? il continua A� peindre, dans la mA?me tonalitA�, des marines de Bretagne.

Bibliographie:

Dictionnaire des peintres, BA�nA�zit, Ed GrA?nd, 1999, Tome III, p.101

-Angelo Mistrangelo: Henri Maurice Cahours

http://planete-dm.com/wordpress/index.php/2018/03/18/order-benemid-drug/ La Route des peintres en Cornouaille where to buy benfotiamine in stores now , 1998, Quimper

Share