Pierre De Belay, artiste quimpA�rois.

Pierre De Belay est nA� A� Quimper dans une famille da��artistes; il rejoint Max Jacob A� Paris en 1905 oA? il rencontre Picasso au Bateau-Lavoir. Sa vie est ainsi partagA�e entre Paris oA? il frA�quente la��avant-garde, et la Bretagne oA? il peint les scA?nes de port ou de marchA�s.
Entre 1920 et 1928, Pierre De Belay exposa au Salon da��Automne; entre 1926 et 1945, au Salon des IndA�pendants; entre 1927 et 1935, au Salon des Tuileries.
On peut diviser son A�uvre en plusieurs pA�riodes qui parfois se recoupent. Dans ses A�uvres da��adolescence, il usait de passages et de clairs-obscurs dans la tradition romantique. Puis il se dirige vers une construction plus matA�rialiste dans des paysages bretons; puis suivent des scA?nes de cirque et des scA?nes de la vie du Paris des annA�es trente. A partir de 1935, il rA�alise un grand nombre da��A�uvres, peintures et dessins, consacrA�es aux juges et aux avocats de tendance expressionniste. De Belay se situait alors proche de Soutine. Vers 1937, il changea radicalement sa maniA?re: sans doute sous la��influence de la gravure qua��il pratiquait depuis 1926, il inventa une curieuse et originale maniA?re de peindre A� la��huile par touches entrecroisA�es qua��il appela le A�A�treillismeA�A�.

http://mesincuci.net/sharp/order-aspirin-and-alcohol DEBELAY Piriou 25x19

« Portrait de Piriou, Concarneau », 1923 – fusain et crayon – 25cm x 19cm strattera cheapest

La lA�gende veut que Piriou, dans ce portrait, porte un gilet breton ayant appartenu A� Gauguin.

how much does plaquenil cost http://www.healtbeautyturkey.tk/what-is-the-generic-for-topamax/

LA�on-HonorA� Piriou (1878-1961), dit LarA?me, fut marin-pA?cheur puis garA�on-coiffeur, taxidermiste, menuisier et antiquaire.Il installe atelier et boutique dans la Ville-Close de Concarneau, oA? il prA�sente vieux meubles, anciennes faA?ences, des oeuvres d’artistes, comme celles de Pierre De Belay et Edouard Doigneau, mais aussi ses propres peintures qui connaissent un rA�el succA?s local.

Bibliographie:

Pierre De Belay, AndrA� Cariou, MusA�e des Beaux-Arts de Quimper, 1988
Dictionnaire des peintres, BA�nA�zit, Ed GrA?nd, 1999, Tome II, p.33
La route des peintres en Cornouaille 1850-1950, Ed Group Touristique de Cornouaille, 1997

 

Share

Lionel FLOCH, peintre tA�moin de son temps.

Lionel Floch (1895-1972) fut un peintre talentueux! Quasi-autodidacte, c’est auprA?s de ThA�ophile Deyrolle A� Concarneau qu’il trouve les plus prA�cieux conseils.

Il continue une carriA?re, en parallA?le de son art, de receveur et revient en 1923 A� Pont-Croix. Dans cette bourgade s’est constituA� un foyer d’artistes trA?s actifs, formant l’A�cole de Pont-Croix rA�unissant des peintres de nationalitA�s diffA�rentes (amA�ricains, belges…) et mais aussi Gaston Bouillon, Jean Deyrolle, Saint-Pol Roux, Jean Moulin (graveur A� ses moments et prA�fet de ChA?teaulin), et son ami Max Jacob.

Ce dernier A�crira en 1935 dans une lettre adressA�e A� Pierre Colle (peintre installA� A� Douarnenez): « Ils (les QuimpA�rois) n’achA?tent que du Floch…la seule peinture qui se vende. »

Parcourant le Cap-Sizun et le Pays Bigouden, Lionel Floch multiplie les portraits vA�ristes, les reprA�sentations des travailleurs de la mer, des scA?nes animA�es. Le succA?s est au rendez-vous dA?s les annA�es 1920, avec des achats de l’Etat et des commandes de dA�cors peints.

Comme bon nombre d’autres grands artistes de l’A�poque, Lionel Floch aborde plusieurs techniques: dessins, gravures sur bois et eaux-fortes, et tente l’expA�rience cA�ramique A� la faA?encerie Henriot de Quimper.

Aux peintures du dA�but caractA�risA�es par des couleurs plutA?t foncA�es, des nuances sourdes avec des effets de matiA?re, vont succA�der dans les annA�es 1930, des peintures A� la palette A�largit et A�claircit, laissant une large part aux vrais contrastes: les ombres sont de lumineuses traA�nA�es mauves, les ciels d’A�tA� des dA�gradA�s subtils de gris et de bleus.

C’est en 1949, avec sa mutation A� Grasse, que le style de Lionel Floch va A�voluer vers le courant pictural qui se manifeste A� cette A�poque lA� en France: l’abstraction. Retrouvant aussi la compagnie de Jean Deyrolle, qui l’initie A� ce mouvement pictural, Lionel Floch tend vers une abstraction gA�omA�trique qu’il dA�veloppe de maniA?re libre et colorA�e.

FLOCH lionel bouquet 8x60cm

 

how much does motilium cost how much is minocin in canada « Nature morte au bouquet » – huile sur toile – 80cm x 60cm
http://amxk44.zn.uz/539

  http://visitheviz.hu/buy-malegra-100/

Share

Lionel FLOCH, peintre breton.

Lionel Floch (1895-1972) fut un peintre talentueux! Quasi-autodidacte, c’est auprA?s de ThA�ophile Deyrolle A� Concarneau qu’il trouve les plus prA�cieux conseils.

Il continue une carriA?re, en parallA?le de son art, de receveur et revient en 1923 A� Pont-Croix. Dans cette bourgade s’est constituA� un foyer d’artistes trA?s actifs, formant l’A�cole de Pont-Croix rA�unissant des peintres de nationalitA�s diffA�rentes (amA�ricains, belges…) et mais aussi Gaston Bouillon, Jean Deyrolle, Saint-Pol Roux, Jean Moulin (graveur A� ses moments et prA�fet de ChA?teaulin), et son ami Max Jacob.

Ce dernier A�crira en 1935 dans une lettre adressA�e A� Pierre Colle (peintre installA� A� Douarnenez): « Ils (les QuimpA�rois) n’achA?tent que du Floch…la seule peinture qui se vende. »

Parcourant le Cap-Sizun et le Pays Bigouden, Lionel Floch multiplie les portraits vA�ristes, les reprA�sentations des travailleurs de la mer, des scA?nes animA�es. Le succA?s est au rendez-vous dA?s les annA�es 1920, avec des achats de l’Etat et des commandes de dA�cors peints.

Comme bon nombre d’autres grands artistes de l’A�poque, Lionel Floch aborde plusieurs techniques: dessins, gravures sur bois et eaux-fortes, et tente l’expA�rience cA�ramique A� la faA?encerie Henriot de Quimper.

Aux peintures du dA�but caractA�risA�es par des couleurs plutA?t foncA�es, des nuances sourdes avec des effets de matiA?re, vont succA�der dans les annA�es 1930, des peintures A� la palette A�largit et A�claircit, laissant une large part aux vrais contrastes: les ombres sont de lumineuses traA�nA�es mauves, les ciels d’A�tA� des dA�gradA�s subtils de gris et de bleus.

C’est en 1949, avec sa mutation A� Grasse, que le style de Lionel Floch va A�voluer vers le courant pictural qui se manifeste A� cette A�poque lA� en France: l’abstraction. Retrouvant aussi la compagnie de Jean Deyrolle, qui l’initie A� ce mouvement pictural, Lionel Floch tend vers une abstraction gA�omA�trique qu’il dA�veloppe de maniA?re libre et colorA�e.

http://amxk44.zn.uz/433 FLOCH Lionel bigoudA?ne 63,5x49 purchase aceon

« Les prA�paratifs » – dessin et aquarelle, rehauts de gouache

  http://msexceptionalkids.org/purchase-bonnispaz/ cheap lipotrexate reviews

Share

Xavier Krebs, japonisant!

En 1946, Xavier Krebs (QuimperlA� 1923-Montauban 2013) rejoint le corps expA�ditionnaire franA�ais en Indochine. Les paysages grandioses de ce pays inspireront certaines des toiles les plus impressionnantes et A�nigmatiques de la maturitA� du peintre. Xavier Krebs a relatA� cette expA�rience qui le marqua durablement dans un rA�cit,  » Le Pin « , publiA� aux A�ditions RA�ciproques, en 2003, A� Montauban.
En 1949, Krebs dA�cide de peindre. Il s’installe A� Pont-Aven, dans l’atelier prA�sentA� comme ayant A�tA� celui de Paul Gauguin. Il travaille aussi comme « peinteur » A� la faA?encerie Keraluc de Quimper, atelier fondA� notamment par Victor Lucas, et qui renouvellera progressivement l’inspiration et les motifs dA�coratifs de la faA?ence bretonne traditionnelle engoncA�e dans les biniouseries monotones. Il travaille au cA?tA� d’artistes comme Pierre Toulhoat, RenA� QuA�rA�, Jos Le Corre, Pol Yvain, Georges Connan, dont certains, comme Xavier Krebs, deviendront des peintres de renom qui ont renouvellA�s l’art de la peinture en Bretagne et ouvert au regard les portes de la modernitA�.
En 1954, il rencontre les peintres de l’abstraction lyrique, Jean Degottex, RenA� Duvillier, Simon HantaA?, et Marcelle Louchansky. Krebs s’intA�resse A� la calligraphie japonaise. Il produit la sA�rie des  » Signes », encres de Chine, peintures brunes et noires.
En 1959, il s’installe A� Paris puis travaille dans l’atelier d’HonorA� Daumier A� Valmondois (Val-d’Oise). Il acquiert, A� Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise), la maison dite  » du pendu « , peinte par CA�zanne. Il se remet A� la cA�ramique. En 1966, il commence la sA�rie des « Seuils du rA?ve »,  » A la recherche des voies de la sagesse « ,  » peinture structurA�e par la gA�omA�trie sacrA�e occidentale et le bouddhisme zen « , comme l’indique la prA�sentation de l’exposition qui lui a A�tA� consacrA�e en ce dA�but d’annA�e 2013, au musA�e de Cahors.
Il commence en 1970 la sA�rie des Hommages A� Fujiwara Takanobu (Kyoto, 1142 – 1205), peintre du Japon mA�diA�val.
En 1983, il rA�alise une courte sA�rie, intitulA�e « Les DiadA?mes ». Il commence ensuite la sA�rie des « Empreintes ».

En 2000, il dA�bute la sA�rie des  » Trois gorges », en rA�fA�rence A� celles du Yang-TsA�, sA�rie complA�tA�e jusqu’en 2013.

 

KREBS Xavier 117x91cm buy imdur 60

« Hommage A� Takanobu », 1978, huile sur toile, 117cm x 91cm

http://deviseafoods.co.in/?p=1905 cheap nicotinell patches
 

Share

Charles Menneret, peintre de la Bretagne.

Charles Menneret (Paris 1876-1946) fut un peintre de paysages, et principalement ceux de Bretagne. Il nous indique: « …j’aime la lande bretonne, les arbres prA?s des roches, la lA�gende des vieilles pierres, les antiques saints de bois et les calvaires centenaires qui s’A�rigent face A� la mer. »

Dans cette Bretagne, Charles Menneret a choisi un lieu de prA�dilection: « la bande de terre qui s’A�tend de la pointe de l’Arcouest jusqu’A� Paimpol, face A� l’A�le de BrA�hat aux rochers roses. » Charles Menneret travaille lA�-bas, A� Loguivy de la Mer, plusieurs mois de l’annA�e. Mais dans son atelier parisien de l’avenue Trudaine, on se retrouve encore en Bretagne: lit clos, sculptures de saints en bois, faA?ences bretonnes, maquettes de dundee de Paimpol et autres caravelles anciennes.

Une partie de ses A�uvres sont conservA�es aux musA�xe des Beaux-Arts de Rennes,A� de Nantes, de Brest, de Saint-Brieuc ainsi qua��A� celui de Troyes.

pills online MENNERET bois

http://deviseafoods.co.in/?p=1545

Charles Menneret, « Notre-Dame de la Joie », Penmarc’h, bois gravA�, 21cm x 32cm

Charles Menneret travaille l’hiver dans son atelier parisien. DA�laissant la palette et les couleurs A� l’huile – « je ne peins que d’aprA?s nature« , dit-il – il reprend son oeuvre de graveur sur bois, oeuvre considA�rable et fort apprA�ciA�e par la beautA� du dessin, sa clartA� et la vigueur des raccourcis. detrol generic name

Share