Barques à Concarneau par Eschbach.

« les barques sardinières à Concarneau » par Paul-André Eschbach (1881-1961), l’un des membres du Groupe de Concarneau des années 1920-1930.

Huile sur panneau, signée en bas et à gauche, circa 1920, , 19x24cm

Paul-André Eschbach entre à l’âge de 16 ans à l’école des beaux-arts de Lille; il suit les cours ensuite de l’école des beaux-arts de Paris, et ceux de l’Académie Julian.

En 1907, il obtient une médaille de troisième classe au Salon de Paris, dont il devint sociètaire. A partir de 1912, il enseigne à l’Académie Julian. A partir de 1920, il se rend en Normandie et surtout en Bretagne, fréquentant principalement Concarneau, dont il devint un membre actif de « l’Union artistique des amis de Concarneau » avec Henri Barnoin, et Lucien-Victor Delpy.

A Concarneau « il retrouvera cette palette claire et nacrée, cette rigueur sous l’apparence de la désinvolture, qu’apprécieront les amateurs de scènes de la vie quotidienne dans les petits ports armoricains ». Très bon dessinateur et excellent coloriste, Eschbach a su peindre la Bretagne, et Concarneau, avec une grande personnalité. Il n’aura cesse de peindre les bateaux de pêche entrant et sortant de la rade de Concarneau. Il se fait une spécialité de peindre à contre-jour, rendant par des contrastes saisissants, la puissance des éléments.

Bibliographie:

Les peintres de Concarneau, Henri Belbeoch

Dictionnaire des peintres français de la Mer et de la Marin

La route des peintres en Cornouaille, Quimper

Share

Leslie CAULDWELL, peintre américain en Bretagne!

Portrait de jeune bretonne, de 1892, par le peintre américain Leslie Giffen Cauldwell.

Jeune bretonne dans un intérieur, huile sur toile, signée et daté 1892 en bas et à droite, 55,5x39cm

 

Leslie Giffen CAULDWELL (New York 18 ocotbre 1861 – 9 avril 1941)

Cauldwell fut élève de Gustave Boulanger et Carolus-Duran à l’Académie Julian à Paris, dans l’atelier desquels beaucoup d’artistes américains se perfectionnèrent. Il vécut et travailla à New York, en France et parcourut la Bretagne.

Il exposa des figures de genre et des portraits au Salon en 1885 et 1888 à la Nationale à Paris et à la Royal Academy, à Londres à partir de 1891.

 

Bibliographie:

Dictionnaire des peintres, Bénézit, Ed Gründ, 1999, Tome III,

 

Share

Edmond Ceria, l’importance de la lumière!

Edmond Ceria (1884-1955) est né à Evian et commença des études de décorateur à l’école des Beaux-Arts de Genève. Il rejoint Paris en 1904, et fréquente l’Académie Julian.

 

Edmond CERIA, le port du Guilvinec, circa 1940, huile sur toile, signée, 27x35cm

Se rendant très souvent au musée du Louvre, Edmond Ceria découvrit l’oeuvre de Paul Cézanne qui le bouleversa. Il travailla souvent à l’atelier de la Grande Chaumière, et la célèbre Kiki de Montparnasse fut l’un de ses modèles.

En 1919, Edmond Ceria effectua un séjour en Toscane d’un an qui lui fit prendre conscience de l’importance de la lumière en peinture. Il fréquente ensuite le sud de la France de manière régulière, toujours à la recherche de la lumière qui fait vibrer ses toiles. En 1934, il découvre la Bretagne et en particulier le sud-Finistère. Il passa de nombreuses années au Guilvinec, où Edmond Ceria redécouvre la lumière italienne.
Ceria participa avec les peintres Charles Dufresne, Othon Friesz et Henry de Waroquier à la première exposition des Maitres de l’Art ind »pendant au Petit-Palais en 1937.
En 1938, il obtint la consécration aux Etats-Unis en gagnant le prix Carnegie. En 1945, il fut nommé peintre de la Marine.

A Paris, Edmond Ceria s’installe dans un atelier près de l’Observatoire; il descendait fréquemment alors vers la Seine pour la peindre ainsi que les ponts parisiens ou le jardin des Tuileries.

Share

Un pastelliste français du XVIIIème siècle.

La leçon de dessin, école française du XVIIIème siècle, un pastelliste français anonyme probablement installé à La Rochelle.

La leçon de dessin, circa 1780, pastel marouflé sur toile, 79 x 95cm

Les trois personnages représentés:

    1. Mr Pierre Robert (1735 – La Rochelle 1798). Il avait deux fils, Guillaume Edmond Robert et Elie Robert (ici représenté).
    2. Mr Elie Robert (fils de Pierre Robert) a eu trois enfants, dont un fils, Eugène Robert (ce dernier a eu un fils, le Colonel Emile Robert).
    3. Babet, la domestique

 

Guillaume Edmond Robert, le premier fils de Pierre Robert, eut une fille, Anna Robert (dernière du nom qui est morte en 1917).

Mademoiselle Anna Robert a fait don de ce portrait (représentant son grand-père et son oncle) à Mlle Henriette Morel en 1909, qui a son tour le donnera en 1924.

Henriette Morel est venue vivre avec Anna Robert à partir du 11 août 1889, et elle était en quelque sorte la petite fille d’adoption de Mlle Anna Robert. Pour célèbrer ses vingt ans de vie commune, Anna Robert offre cette oeuvre à la date d’anniversaire, soit le 11 août 1909.

Henriette Morel fut professeur au collège de jeunes filles de la ville Le Luc de Provence (Var), puis à celui de Menton.

 

Share

Marcel Depré, peintre de la Marine et de la Mer.

Attiré par le Pays Bigouden où il s’installe, Marcel Depré a su particulièrement rendre l’ambiance du milieu marin.

Marcel Depré (Rochefort-sur-Mer 1919 – Pont l’Abbé 1990), hameau en pays bigouden, huile sur toile, signée en bas et à gauche, 40 x 80cm

Elève de l’Ecole d’Estienne à Paris (1933-1937), il devient Peintre de la Marine en 1973. Cas exceptionnel, Marcel Depré a été médaillé quatre fois au Salon de la Marine, pour sa manière de rendre l’ambiance du milieu marin.

Marcel Depré est attiré par le Pays Bigouden et le Sud de la France particulèrement les Alpilles. Il est l’ami entre autres de Yves Brayer et Lucien Fontanarosa.

Marcel Depré a remporté de nombreux prix dont le grand prix de la ville de Paris et le prix l’Ile-de-France. Certaines de ses oeuvres sont conservées au Musée d’art moderne de la ville de Paris, au Musée national de la marine, au musée des Baux de Provence.

Bibliographie:

Dictionnaire des peintres, Benezit, Ed Grund, 1999,

Dictionnaire des Peintres de la Marine et de la Mer, JN.Marchand, 1997

Share