Jean Laniau, baigneuse agenouillée

Né en 1931 à la Rochelle, Jean Laniau commence à l’âge de 14 ans une vie professionnelle dans le quartier du Faubourg Saint Antoine à Paris où le travail du bois, principalement celui de l’ameublement de style occupe les arrière-boutiques et les cours des rues avoisinantes.

En 1968, parallèlement à son activité, il décide de suivre les cours du soir de dessin et de peinture avec M. Paul Girol ainsi que les cours par correspondance dispensés par l’école ABC avec M. Pacouil. Rapidement, en élève assidu, Jean Laniau s’initie à toutes les techniques de l’art pictural, dessin, lavis, aquarelle et peinture à l’huile avec une formation basée sur l’étude du dessin et de la peinture sur modèle, quel que soit le sujet : fleur, nature morte, paysage…

L’étude du nu féminin le sensibilise particulièrement et ses réalisations laissent apparaître cette nouvelle attirance. C’est à partir de 1975 qu’il décide de prendre des cours de sculpture à l’Ecole Supérieure de Montparnasse avec Edmond Moirignot. Ses expériences antérieures et sa grande capacité d’adaptation au dessin lui permettent très vite de maîtriser la sculpture.

A partir de 1981, il décide de se consacrer uniquement à cet art. Rapidement, ses oeuvres seront exposées, reconnues et feront partie des grandes collections. Jean Laniau réalisa le buste du Maréchal Juin pour la ville du Lavandou, deux sculptures pour la ville de Biscarosse, une sculpture pour le jardin du 15e arrondissement à Paris, et d’autres oeuvres qui partent à l’étranger.

 

LANIAU

 

Cette sculpture en bronze représente une baigneuse agenouillée, exemplaire numéroté 5/8,

signé J LANIAU, cachet du fondeur J. CAPPELI, h.24cm

Share

Christophe FRATIN, sculpteur animalier

Originaire de Metz, Christophe Fratin (1801-1864) travaille à Paris dans l’atelier de Géricault. Il reçoit des commandes de l’Etat, plusieurs groupes destinés au jardin botanique.

Sa popularité s’étend à la France, mais aussi à l’Allemagne, à l’Autriche, à la Russie, aux Etats-Unis et surtout à l’Angleterre. Lors de l’Exposition Universelle à Londres de 1851, il passe pour le plus grand sculpteur animalier du moment. Ses oeuvres figurent dans plusieurs musées étrangers.

Christophe Fratin, groupe de lévriers, bronze doré, signé sur la terrasse, 32,5cm x 20,5cm

Christophe Fratin a produit des statuettes et de petits groupes en bronze, très appréciés par leur réalisme précis et leur vigueur. 

Share

Seiz Breur, création bretonne de Creston

Rarissime plat de l’un des fondateurs du mouvement Seiz Breur (Sept Frères), René-Yves Creston (1898-1964), en faïence polychrome de 1925.

Ce plat édité par la faïencerie Henriot à Quimper à très peu d’exemplaires, est intitulé « Le Terrien » au revers; il s’agit de la figure de l’homme de « Guen-Ménez ». Il mesure 30cm de diamètre.

CRESTON plat terrien 29cm detCRESTON plat terrien signature

En 1923,  René-Yves Creston, sa femme Suzanne et Jeanne Malivel fondent l’Union des Sept Frères (Unvaniezh Seiz Breur) réunissant quelques dizaines d’artistes bretons de plusieurs disciplines voulant créer pour le plus grand renom de la Bretagne.

Véritable coordinateur du mouvement, René-Yves Creston passe de la gravure sur bois à l’aquarelle ou à l’huile, travaille pour Henriot à Quimper, puis devient sculpteur.

Share

François Cacheux, sculpteur du vivant!

François Cacheux (1923-2011) est un sculpteur statuaire qui n’a cessé de communiquer aux autres la beauté du vivant.

« C’est une quête dionisiaque où, dans le secret de l’atelier, partant de mes dessins, j’invente la forme des corps en essayant d’y mettre le feu de la vie, qui pour moi, passe par la poésie « . F. Cacheux, 2003

Nous présentons une rare sculpture en bronze, intitulée « la vague » 1956, fonte à la cire perdue de chez Valsuani, signée et numérotée 2/8, hauteur 30cm.

Il reçoit le Prix de la Villa Abd-el-Tif en 1954, puis il est nommé professeur de dessin à l’école des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, puis il va diriger l’école supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg jusqu’en 1989.

François Cacheux fut l’un des plus grands sculpteurs de la statuaire monumentale de la seconde moitié du XXème siècle en France. Exposant dans le monde entier, ses oeuvres sont présentes à Angers, Brest, Lille (statue de François Mitterrand), Nevers, Saint-Amand-Montrond, Sarrebourg, le palais d’Iéna à Paris, les musées d’Art moderne de Paris, d’Albi, Cracovie, Budapest, New-York. Parmi ses dernières réalisations, signalons la série des Grands Hommes du XXème siècle installées à l’Odysseum de Montpellier.

Share

Fauteuils Butterfly de Pierre Paulin – modèle 675

Cette paire de fauteuils Butterfly en cuir et acier, créée par le designer français Pierre Paulin (1927-2009) au début des années 1960, est reconnu comme l’un des plus beaux modèles conçu par l’artiste. Ces fauteuils modèle « Butterfly » sont proposés à la vente à la Galerie Brugal.

paire de fauteuils Butterfly de Pierre Paulin n°675, présenté à la Galerie Brugal

Il est très rare de pouvoir présenter une paire de ces fauteuils, véritables icônes du mobilier de designer des sixties.

Ces fauteuils créés en 1963 et édités par Artifort, sont en cuir et acier. Leur état est d’usage, et on signale une petite déchirure du cuir sur l’un des dossiers. Dimensions: hauteur 65cm, largeur 81cm.

Ces fauteuils seront présentés au Salon d’Antiquaires et Design de la Place de la Bastille du 6 au 16 novembre 2014. Autrement ces fauteuils sont visibles sur rendez-vous.

Cette paire de fauteuils Butterfly est une édition originale de 1963, on note qu’Artifort a réédité ce modèle de fauteuil design intemporel en 2003.

A noter que Pierre Paulin a conçu tout le mobilier des appartements privés de l’Elysée en 1975. Consulter sa biographie

Share