Ouest France. Expo temporaire à la galerie Brugal

Juliette Paredes, artiste contemporaine, sera à l’honneur de l’exposition temporaire de la galerie Brugal cette année, exposition intitulée «  En brun bleu « . L’artiste, installée à Port Manec’h, transmet sa vision de l’océan, tantôt paisible, tantôt tourmentée et qui lui inspire chacun de ses paysages marins.

La galerie Brugal présente de façon permanente une sélection de peintures et dessins de différentes écoles bretonnes. La galerie est aussi spécialiste des productions d’André Dauchez, avec une collection de peintures et dessins qui représentent la rivière de Pont-l’Abbé, et une grande huile sur toile des Plomarc’h, Douarnenez.

Suite de l’article sur Ouest France.

Share

Ouest France. Jacques Ignazi et ses visions bretonnes à la galerie Brugal.

Artiste contemporain, né à Paris et formé à l’Ecole nationale des Arts décoratifs, Jacques Ignazi, arrive à la Galerie Brugal de Pont-l’Abbé. Ses oeuvres y côtoient celles des maîtres des écoles bretonnes. Les visions bretonnes de Jacques Ignazi, ne déparent pas à côté de celles de Jean Julien Lemordant, Henri Barnoin, Paul Eschbach, Maxime Maufra, Lucien Simon, André Dauchez ou autre grand, comme Mathurin Méheut. « Ses huiles, d’une grande tendresse et d’une vérité profonde, transmettent sa vision d’êtres et de paysages révés d’une Bretagne éternelle « , souligne Stéphane Brugal.

L’artiste a plus particulièrement travaillé ici, en Bigoudènie, d’après les souvenirs de travail des goémoniers de la Pointe de Penmarc’h.

Spécialiste des oeuvres d’André Dauchez, qui vécut de 1870 à 1948, Stéphane Brugal a sélectionné une série de peintures, de dessins et d’eaux-fortes qui exaltent les beautés du Pays bigouden, de ses dunes et bords de mer, jusqu’aux superbes anses de l’Odet. Plus loin, l’original de l’affiche créée par Jean-Julien Le Mordant, en 1912, pour le syndicat d’initiative du Finistère, vaut à elle seule le déplacement.

Suite de l’article sur Ouest France.

Share

Ouest France. Un peintre contemporain à la Galerie Stéphane Brugal.

Peintre contemporain, spécialiste de linogravures, Eric Durant, présente quelques-unes de ses créations, jusqu’à la fin du mois d’août, à la Galerie Stéphane Brugal. Ses vagues, inspirées de celles de l’océan et, «  de son éternel mouvement «  , se multiplient à travers une série de bois gravés. «  D’une grande force, ses linogravures sont magnifiques de beauté et de vérité « , commente Stéphane Brugal. à côté, les paysages colorés de la côte bigoudène que présente Hervé-Louis, voisinent avec les chefs-d’oeuvre de Jean-Julien Lemordant, Henri Barnoin, Lucien Simon, Mathurin Méheut ou André Dauchez, parmi les plus célèbres des artistes reconnus de l’école bretonne.

Suite de l’article sur Ouest France.

Share

Le Télégramme: Galerie Stéphane Brugal. De grands peintres à voir et à revoir

Pour la huitième année consécutive, Stéphane Brugal a ouvert sa galerie de peintures anciennes et modernes. Jusqu’à fin août, la Galerie Stéphane Brugal présente une sélection de peintures et de dessins des différentes écoles bretonnes, couvrant ainsi plus d’un siècle de production artistique. Spécialisé dans les peintres des écoles bretonnes de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours, Stéphane Brugal guide les visiteurs dans l’approche des différents artistes et dans le choix d’oeuvres typiques de ces productions : Jean-Julien Lemordant, Henri Barnoin, Paul Eschbach, Maxime Maufra, Henri Guinier, Lucien Simon, Adolphe-Marie Beaufrère, Maturin Méheut…

 

 

Share

Ouest France. Vagues et déferlantes à la Galerie Brugal.

Spécialisé dans les peintres des écoles bretonnes, la Galerie Stéphane Brugal met en avant les linogravures en couleur d’Eric Durant. « Sur le thème, des vagues et déferlantes « , précise-t-il. Des oeuvres qui expriment, tout naturellement, la puissance et le mystère des eaux en furie des caps finistériens. Artiste contemporain, Eric Durant, enseigne à l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués de Paris. A côté, plus apaisants, les pastels d’Hervé-Louis, représentent les paysages colorés des rivages bigoudens. Parallèlement à ses nouveautés, le visiteur retrouve les créations typiques les plus connues, de Jean-Julien Lemordant, Henri Barnoin, Paul Eschbach, Maxime Maufra, Henri Guinier, Lucien Simon, Adolphe Marie Beaufrère, André Dauchez et Mathurin Méheut. Autant d’artistes dont le nom suffit et que l’on ne présente plus.

Suite de l’article sur Ouest France.

Share