Marc Baumann, l’autre abstraction!

Marc Baumann est né en 1921. Il s’est formé entre 1940 et 1947 dans l’atelier de Raymond Legueult. Il figure à partir de 1978 dans les grands salons, Automne et Indépendants, à partir de 1987, Grands et jeunes d’aujourd’hui, Réalité nouvelle, berceaux de la peinture abstraite.

Marc Baumann réalise des cartons de tapisseries, au moment du renouveau de la tapisserie pour les Manufactures d’Aubusson et des Gobelins.

Abstrait lyrique, sa peinture est proche de son ami Zao-Wou-Ki.

La lumière est la source secrète des oeuvres de Marc Baumann. Calligraphie et paysagisme se fondent dans ses oeuvres. Elles condensent à la fois la force et le rêve, les contours voluptueux et l’écume des jours.

Nourrie de rose, de bleu et de vert, de jaune et de mauve brumeux, l’image surgit tout à coup, prête à être visitée et pénétrée. Il aboutit à une peinture inspirée qui évoque une perpétuelle mutation de la nature, le changement des saisons et des jours. Sa peinture raffinée et précieuse se fond dans une sorte de spiritualité sereine.

Comme un artisan, Marc Baumann se lève aux aurores et s’enferme dans son atelier jusqu’à la nuit. Solitude voulue, recherchée et acceptée. C’est en travaillant qu’il trouve l’inspiration et parfait son écriture, une calligraphie qui laisse les traces des pas perdus, des doutes, des hésitations, des repentirs. Peinture de l’âme qui ne dit pas mais qui suggère, qui glisse d’une toile à l’autre sans jamais se répéter. Art extrêmement savant fait de signes, de brisures, de grattages.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *