Zacharie Astruc, grand artiste parisien.

Sculpteur, peintre, aquarelliste, poète et critique d’art (l’un des meilleurs de la seconde moitié du XIXème).

Zacharie Astruc  (1833-1907) débute comme journaliste à L’Echo de Paris, collabore à différents journaux, fonde à Marseille en 1872 L’Espagne Nouvelle, puis à Paris Le Quart d’heure, « gazette des gens demi-sérieux ».

Il fréquente les écrivains et les artistes d’avant-garde, notamment Pissaro et Manet, dont il est le premier défenseur et son intercesseur vers le Japon et l’Espagne. Manet fait son portrait en 1866 et lui demande de poser dans La musique aux Tuileries et la Leçon de musique (1870). Fantin-Latour le représente aussi dans son fameux tableau Un atelier aux Batignolles.

Zacharie Astruc débute au Salon des artistes français en 1871 comme sculpteur; puis il participe comme peintre à la première manifestation impressionniste chez Nadar en 1874 (les Présents chinois, 1874, New York, collection particulière).

En 1876 il expose au Salon un buste de Barbey d’Aurevilly (Musée d’Orsay), et en 1881 un de Manet. Une sculpture Le Marchand de masques (1883) se dresse dans les Jardins du Luxembourg: statue en bronze d’un jeune marchand portant les masques de Balzac, Carpeaux, Barbey d’Aurevilly, Berlioz, Théodore de Banville, Delacroix, Corot, Gambetta, Dumas, Faure, Gounod, Hugo.

Ses bouquets de fleurs exécutés en se servant de tortillons d’ouate semblent être ses oeuvres les plus personnelles.

Son oeuvre peinte est représentée aux musées d’Evreux, de Saint-Etienne, de Luxembourg et surtout d’Angers, sa ville natale.

 ASTRUC nouveau

Zacharie Astruc, bouquet, grande aquarelle

Share

François Cacheux, sculpteur du vivant!

François Cacheux (1923-2011) est un sculpteur statuaire qui n’a cessé de communiquer aux autres la beauté du vivant.

« C’est une quête dionisiaque où, dans le secret de l’atelier, partant de mes dessins, j’invente la forme des corps en essayant d’y mettre le feu de la vie, qui pour moi, passe par la poésie « . F. Cacheux, 2003

Nous présentons une rare sculpture en bronze, intitulée « la vague » 1956, fonte à la cire perdue de chez Valsuani, signée et numérotée 2/8, hauteur 30cm.

Il reçoit le Prix de la Villa Abd-el-Tif en 1954, puis il est nommé professeur de dessin à l’école des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, puis il va diriger l’école supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg jusqu’en 1989.

François Cacheux fut l’un des plus grands sculpteurs de la statuaire monumentale de la seconde moitié du XXème siècle en France. Exposant dans le monde entier, ses oeuvres sont présentes à Angers, Brest, Lille (statue de François Mitterrand), Nevers, Saint-Amand-Montrond, Sarrebourg, le palais d’Iéna à Paris, les musées d’Art moderne de Paris, d’Albi, Cracovie, Budapest, New-York. Parmi ses dernières réalisations, signalons la série des Grands Hommes du XXème siècle installées à l’Odysseum de Montpellier.

Share

Meriel Bussy, portaitiste sans concessions.

Cette huile sur toile du peintre breton André Meriel Bussy (Fougères 1902-Ploudalmézeau 1984) représente le portrait d’un jeune garçon. Il s’agit probablement d’un jeune marin breton, dont les traits ne sont pas sans rappeler ceux du personnage principal du tableau de 1923 conservé au musée des Beaux-Arts de Rennes. Cette oeuvre mesure 38cm de haut par 46cm de large.

 

Peintre de portraits, André Meriel Bussy fut l’élève de Lucien Simon, et il exposa au Salon des Artistes Français à partir de 1926. Il était aussi fresquiste: il est l’auteur des peintures murales de différentes églises à Rennes, Paris, Ouessant, Ploudalmézeau.

Share

Mathurin Méheut, plat aux poissons de 1925

Le grand artiste breton Mathurin Méheut (1882-1958) a aussi produit de splendides pièces en céramique dans les ateliers d’Henriot à Quimper dès les années 1920. Ce splendide plat, de qualité muséale, d’une variante du service de la Mer, provient d’une grande collection bretonne d’avant-guerre. Mesurant 31,5cl de diamètre, ce plat est le témoin incomparable du talent de Mathurin Méheut, talent mis en exergue lors de la rétrospective de l’artiste organisée au Musée de la Marine en 2013. Cette pièce a été vendue par la Galerie Brugal. 

Share

Fauteuils Butterfly de Pierre Paulin – modèle 675

Cette paire de fauteuils Butterfly en cuir et acier, créée par le designer français Pierre Paulin (1927-2009) au début des années 1960, est reconnu comme l’un des plus beaux modèles conçu par l’artiste. Ces fauteuils modèle « Butterfly » sont proposés à la vente à la Galerie Brugal.

paire de fauteuils Butterfly de Pierre Paulin n°675, présenté à la Galerie Brugal

Il est très rare de pouvoir présenter une paire de ces fauteuils, véritables icônes du mobilier de designer des sixties.

Ces fauteuils créés en 1963 et édités par Artifort, sont en cuir et acier. Leur état est d’usage, et on signale une petite déchirure du cuir sur l’un des dossiers. Dimensions: hauteur 65cm, largeur 81cm.

Ces fauteuils seront présentés au Salon d’Antiquaires et Design de la Place de la Bastille du 6 au 16 novembre 2014. Autrement ces fauteuils sont visibles sur rendez-vous.

Cette paire de fauteuils Butterfly est une édition originale de 1963, on note qu’Artifort a réédité ce modèle de fauteuil design intemporel en 2003.

A noter que Pierre Paulin a conçu tout le mobilier des appartements privés de l’Elysée en 1975. Consulter sa biographie

Share